Dans le concept Bobath, le contrôle posturale est la base sur laquelle les patients commencent à développer leurs compétences. Les patients qui subissent ce traitement apprennent généralement à maîtriser les postures et les mouvements, puis à progresser vers les plus difficiles. Les thérapeutes analysent les postures et les mouvements et regardent les anomalies qui peuvent être présentes lorsqu`on leur demande de les exécuter. Des exemples de schémas de mouvement anormaux courants incluent des schémas de synergie obligatoires. Ces schémas peuvent être décrits comme le processus d`essai d`effectuer le mouvement isolé d`un membre particulier, mais déclenchant l`utilisation d`autres muscles généralement non impliqués (par rapport au mouvement normal) afin d`atteindre le mouvement. Les schémas de synergie obligatoires peuvent être subdivisés en éléments de synergie de flexion et d`extension pour les extrémités supérieure et inférieure. Cette approche nécessite une participation active du patient et du thérapeute. [17] selon le patient, les objectifs de réadaptation peuvent être d`améliorer l`un ou l`autre des éléments suivants: contrôle posturale, coordination des séquences de mouvement, initiation du mouvement, alignement optimal du corps, tonalité anormale ou faiblesse musculaire. 1 [16] le traitement abordera donc les deux signes négatifs tels que le contrôle posturale altéré, et des signes positifs tels que la spasticité. Le concept Bobath porte le nom de ses inventeurs: Berta Bobath (physiothérapeute) et Karel Bobath (psychiatre/neurophysiologue).

Leur travail portait principalement sur les patients atteints de paralysie cérébrale et d`AVC. Les principaux problèmes de ces groupes de patients ont entraîné une perte du mécanisme de réflexe posturale normal et des mouvements normaux. à sa première création, le concept de Bobath était axé sur la reprise des mouvements normaux par la rééducation [15]. Depuis, il a évolué pour incorporer de nouvelles informations sur la neuroplasticité, l`apprentissage moteur et le contrôle moteur. 1 [16] les thérapeutes qui pratiquent le concept de Bobath aujourd`hui adoptent également l`objectif de développer des schémas de mouvement optimaux grâce à l`utilisation d`orthèses et de compensations appropriées, au lieu de viser des schémas de mouvement complètement «normaux». 1 [16] ce modèle ne correspond pas maintenant à la recherche qui, comme je l`ai mentionné ci-dessus, indique que l`activité fonctionne à partir de la base de soutien d`abord (cheville dans ce cas) au tronc. Combien d`entre nous ont passé des heures à utiliser le modèle Bobath pour travailler sur la stabilité proximale/centrale et le contrôle de la hanche des patients qui ne peuvent pas marcher parce qu`ils manquent de contrôle de leur BoS. J`imagine qu`il serait très difficile pour le BBTA d`abandonner un tel enseignement fondamental et de même je ne m`attends pas à ce que tout thérapeute prenne ma parole pour cela. MAIS je voudrais exhorter toute personne intéressée à lire les documents concernés et de former leur propre opinion. Ces premiers papiers de la BoS (liens ci-dessus) et le papier de Lennon et coll. pourraient faire un très bon IST.

Évaluation de l`efficacité, de la qualité et de la quantité du mouvement le clinicien de Bobath a des attentes spécifiques quant à la façon dont le contrôle posturale, la performance des tâches, les mouvements sélectifs et/ou les séquences de mouvement changeront en fonction de l`intervention. C`est le résultat d`une interaction complexe entre l`action, les systèmes perceptifs et cognitifs. Il s`agit d`un processus de réflexion critique pour confirmer ou déconfirmer l`hypothèse et approfondit ainsi l`expérience professionnelle du clinicien de Bobath et la connaissance de la pratique professionnelle. L`importance des changements positifs par rapport à l`intervention est une indication de l`exactitude de l`hypothèse, du potentiel du client et de la compétence du clinicien Bobath. Le clinicien de Bobath évalue l`intervention du point de vue de la qualité/efficacité du mouvement ou de la tâche, c.-à-d.